vendredi 30 décembre 2011


Confusing past with future:
Plea for a confusion

Nik Turner posait déjà la question en 1996 avec le titre de son album "Past or Future?". Au fil des deux articles précédents de cette série Confusing past with future, il est clairement apparu que la frontière entre l'héritage et l'expérimentation dans la pratique musicale actuelle tend à s'estomper.
Nik Truner already addressed the question in 1996 with the title of his album "Past or Future?". Along with the two previous articles of this series Confusing past with future, one can realize that the boundary between heritage and experimentation in the current musical practice tends to be blurred.


Conscient (ou pas) des conséquences considérables d'une telle assertion, il parait pour le moins inévitable de sérieusement repenser la matérialité des concepts d'authenticité et d'originalité dans la musique moderne. Est-il fondamental que tous les sons issus d'une composition soient originaux, au sens où ils devraient tous provenir de la confection même du compositeur? Les années 80 ont à cet égard amorcé un profond changement avec la généralisation des sons synthétiques. C'est à partir de la décennie 90 que cette question a été largement dépassée avec l'expansion de la pratique du sampling.
Whether (or not) aware of the substantial consequences of such an assertion, it seems unavoidable, to say the least, to seriously rethink the materiality of the concepts of authenticity or originality in modern music. Is that fundamental that every sounds from a composition should be original, in the sense that they ought to come from the author's tailoring? In the 80's, the generalization of synthetical sounds have initiated a change in depth. But since the 90's this question is overstepped with the spreading of the sampling practice.


Au-delà de la pratique qui adopte une posture très ouverte avec son passé, qu'advient-il de l'esthétique? L'utilisation de fragments et de matériaux sonores de sources diverses permet l'ouverture d'une nouvelle dimension esthétique. Une dimension dans laquelle l'originalité n'est plus déterminée par la provenance des sons mais par leur contextualisation, ce qui ouvre des possibilités immenses, pourvu que le compositeur soit autant archéologue qu'astronaute (cf. Simon Reynolds dans Retromania: Pop Culture's Addiction to its Own Past, 2011).
Beyond the practice embracing an open posture with its past, what about the aesthetic then? The using of sonorous fragments and materials from diverse sources allows the opening of a new aesthetic dimension. A dimension in which the originality is no longer defined by the provenance of the sounds but rather by their contextualization. This leads to tremendous possibilities, on the only condition that the composer should be as much archeologist as astronaut (cf. Simon Reynolds in Retromania: Pop Culture's Addiction to its Own Past, 2011).


No comments:

Post a Comment