vendredi 06 mars 2009


Photo : Gohan

Les années 80 sont un sujet récurrent dans les nombreux blogs consacrés à la musique que j'ai eu l'occasion de visiter. Et pour cause, il est si fréquent de voir aujourd'hui certains artistes se revendiquer de mouvements musicaux tels que la new wave, l'électro-pop, italo disco et même d'un certain hip-hop... À l'instar des années 70 où l'on avait jamais été aussi loin dans l'innovation et l'expérimentation, les années 80 marquent un virage vers la généralisation des techniques analogiques. Les rythmes se simplifient et les synthés se superposent les uns sur les autres.

Mais si certains déplorent cet abandon pour l'instrument à proprement parler, il serait commettre un grave raccourci que de nier l'existence d'artistes 80's excellents. Je suis d'ailleurs toujours frappé par la profusion de productions durant cette décennie, il est possible de découvrir un artiste chaque jour. De cette manne infinie de productions d'une qualité toutefois variable il faut le souligner, en voici quelques perles que j'écoute beaucoup en ce moment et qui sont - me semble-t-il - relativement méconnues :

Iron Curtain est un groupe que j'ai découvert sur l'excellentissime blog Keytars & Violins. Les sujets abordés par les chansons de Iron Curtain sont assez explicites, je pense notamment à des morceaux tels que Legalize Heroïn ou Anorexia :
- Iron Curtain- Anorexia (Album "Desertion 1982-1988", réédition en 2007)

Il s'agit là d'un chanteur new wave au succès essentiellement posthume, et qui fut emporté par la vague meurtrière engendrée par le virus du SIDA dans les années 80 qui a touché une grande partie de la communauté homosexuelle new-yorkaise à cette époque. L'équipe DFA, ainsi que les Hercules & The Love Affair ont fait de cet artiste au talent immense une de leur référence, et si ce n'est pas un gage de qualité pour vous, ce qui peut se concevoir, jugé par vous même la force et la beauté de cette voix fébrile :
- Arthur Russell - That's Us Wild Combination (Album "Calling Out Of Context", réédition en 2004). Un documentaire dressant son portrait est à paraître, voici d'ailleurs le très élégant site internet du film.

Jean-Luc Ponty
est un artiste pour le moins atypique. Violoniste de jazz qui a découvert les synthés, certains de ses morceaux sont comme une promenade dans les cieux avec Jean Sébastien Bach, rien que çà :
- Jean Luc Ponty - Computer Incantations For World Peace (Album "Individual Choice", 1983)

Voici un morceau découvert sur le mix Fabric 43 concocté par Metro Area, le terme de perle est ici bien faible pour le qualifier :
- Ministry - Work For Love (Album "With Sympathy", 1983)

Pour terminer je mentionnerai un groupe italien peu connu, mais qui a pourtant produit des grands noms tel que le défunt Luther Vandross. Les arrangements sont parfaits, la composition est limpide...un travail d'une très grande qualité :
- Change - The End (Album "A Lover's Holiday", 1980)

5 comments:

  1. Tu connais Hizbollah de Ministry ? C'est golri c'est Fairouz en fond sonore (célèbre chanteuse libanaise)

    ReplyDelete
  2. Non je connais pas. On parle du même groupe tu es sur ?

    ReplyDelete
  3. yeah man, deux albums plus tard : The Land of Rape and Honey

    ReplyDelete
  4. mortel mec merci, je connaissais pas

    ReplyDelete