lundi 28 décembre 2009

Photo : Hyres Mebane - Empire

Plutôt que de consacrer le dernier post de l'année à un Top des meilleurs albums de 2009, ce que font d'ailleurs admirablement bien certains blogs (voir celui de DCDL), Peur Bleue tente - peut-être présomptueusement - de s'inscrire dans une autre perspective. Loin de nous toute posture "passéiste", mais loin de nous aussi cette course aveugle et effrénée vers la toute dernière nouveauté, le dernier single. Pour une approche alternative de la modernité, Monsieur Soundscriber, que l'on ne présente plus ici, nous a fait l'honneur de mettre sur pied une sélection Minimal Wave absolument incroyable, truffée de perles rares et de disques oubliés. Voici notre plus belle offrande à cette année 2009 :

"Les années 80 ont vu naître beaucoup de styles : New Wave, Post Punk... Et parmi tout cela, ce que l'on appelle la Minimal Wave ou Minimal Synth.
Différentes visions du genre apparaissent, du plus punk au plus pop, mais les instruments restent les mêmes. Tout est construit sur le schéma synthétiseur + boîte à rythme. Les guitares et les batteries traditionnelles ont disparus. Minimal.

Tout devient plus robotique. La rythmique plus soutenue, plus droite, voire plus dansante. Les voix sont déshumanisées, asexuées. Le chant fait place a du "spoken-word". Le tout saupoudré de la mélancolie typique des années 80. New Wave.


- Snowy Red - Euroshima (Wardance) (EP "Treat Me/Eursoshima", 1988)
- Das Kabinette - The Cabinet (EP "The Cabinet", 1983)
- Kas Product - Never Come Back (EP "Never Come Back/Pussy X", 1982)
- Guerre Froide - Ersatz (12" untitled, 1981)
- Les Visiteurs Du Soir - Je t'écris d'un pays (Compilation "Le Cimetière Des Passions", 1985)
- Fiction Technology - Time In Vision (Maxi "Mega/Phase", 1994)
- Deux - Game And Performance (EP "Felicita", 1983)
- 2VM - Placita (EP "Placita", 2005)
- N.O.I.A - Korowa Milk Bar (Album "Unreleased Classics '72-'82", 2003)
- Oppenheimer Analysis - The Devil's Dancer (Compilation "Classic Cuts", 2008)
- Martin Dupont - Just Because (Album "Just Because", 1984)
- Circuit 7 - The Force (EP "Video Boys", 1984)
- Martial Canterel - Nightfall In Camp (Album "Confusing Outisides", 2005)
- Moderne - Vers l'Est (Album "Moderne", 1980)"

Soundscriber
Si le Père Noël a un fils, il s'appelle Soundscriber, sans l'ombre d'un doute (la barbe y est pour quelque chose aussi!).

mardi 22 décembre 2009

Photo : Boogie

Nouvelle édition : Give It Up #3

Ce morceau réunit les plus grands jazzmen de l'époque, sorte de "Dream Team" mais le terme est bien faible, voire vulgaire. À noter, parmi les autres qui sont extraordinaires, le solo de Max Roach (à la batterie) complétement ahurissant. Beaucoup de superlatifs, certes, mais jugez par vous même :
- Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Bud Powell, Paul Chambers and Max Roach - Salts Peanuts (album "Toronto, Massey Hall, May 15, 1953", 1953)

Des premiers accords dramatiques, l'odeur de gomina, une sévérité douce, la nonchalance d'un génie : le Duke.
- Duke Ellington - Black Tan Fantasy (album "Ellington at Newport 1956", 1956)

Si vous vous êtes toujours demandé ce que pouvait bien vouloir dire le groove, ce terme mystérieux qui fourmille dans la bouche des animateurs de radios pour trentenaire, en voici la pure définition :
- Roy Ayers - Hummin' (album "Ubiquity", 1970)

Les groupes qui font invariablement dandiner la tête à droite à gauche. Garanti made in New Orleans :
- The Meters - Little Old Money Maker (album "Look-Ka Py Py", 1969)
- The Gaturs - Cold Bear (complitation "Saturday Night Fish Fry", 2001)

Des sentiments vrais, des envolées de voix, des accords larmoyants, production certifiée Arif Mardin : une offrande pour rappeurs mégalomanes.
- Chaka Khan - Through The Fire (album "I Feel For You", 1984)

De l'allégresse, de l'érotisme, de la sensualité, de la mélancolie : il y a tout dans ce morceau indispensable.
- Curtis Mayfield - Think (album "Superfly", 1972)

Pour finir, un véritable ovni, un morceau bizarre, un style musical fusiono-free jazz pas rassurant, un délice d'audaces (merci padre!) :
- Bill Bruford - Hell's Bells (album "One Of A Kind", 1979)

mardi 15 décembre 2009

Photo : William Greiner

La valse des invités de haut rang continue sur Peur Bleue. Aujourd'hui, ce sont mes amis de Logo, un groupe qui fait particulièrement sensation en cette fin de 2009, qui vont nous parler d'un style de musique assez méconnu et qui leur est cher : la Library music.
À noter au passage, à titre d'aimable publicité, que leur nouvelle sortie figure sur la dernière compilation Kitsuné Maison 8.

"Sylie Mélodie à Saint-Michel, sorte de Boulinier bis en moins bien mais qui possède un étage avec une sélection de disques assez intéressante est devenu l'un de nos disquaires favoris. Tout est classé par catégorie, et celle que nous avons la plus pillée est la catégorie Illustration Sonore, comprenez "Library music".
Sous ce nom se cache tous les disques regroupant les œuvres destinées à illustrer un film, une émission de radio etc... Certains de ces labels qui éditaient des disques dans les années 70 existent toujours et continuent à éditer des œuvres d'illustration sonore. Les disques les plus intéressants sont bien sûr ceux édités il y a 40 ans.
Notre culture dans ce domaine n'est pas incroyable, elle se limite au peu de disques que nous possédons, et que nous avons allègrement samplés (voyez aussi le Trax de septembre 2009 qui trace un panorama de la Library music).
Voici trois morceaux rippés de notre collection personnelle :

Le premier est un titre d'Ennio Morricone sur l'excellent Label RCA dont nous possédons plusieurs disques.
Ennio Morricone - Anagramma (Album "April Orchestra Présente RCA Sound Vol. 1", 1976)

Le deuxième sur le disque Electromantic (noté le jeu de mot, plutôt fin pour l'époque) correspond un peu à ce que pouvait faire Yellow Magic Orchestra.
Presser Gábor - Electromantic (Album "Electromantic", 1982)

Enfin le dernier est issu du superbe album «A Moog For More Reasons» (deuxième excellent jeu de mot, on savait rire autrefois), c'est du moog vous l'aurez compris.
Mike Vickers - The Light Fantastic (Album "A Moog For More Reasons", 1975)"

Logo

Gohan - Mix# 12 | The Milky Way

Pochette réalisée par Zemar

Voici mon douzième mix, issu d'une impulsion positivement cosmique, réalisé en juin dernier : "The Milky Way"*

1. Junior Boys - Sneak A Picture
2. Lindstrøm - The Long Way Home
3. Jan Hammer- Crockett's Theme
4. Anna - Systems Breaking Down
5. Tom Ware - Chinatown
6. Kleeer - Tonight
7. Woolfy VS Projections -Absynth
8. George And Glen Miller - Touch Your Life
9. Roman Salzger - Alpha Centauri
10. Rhythm Talk - City Street (Culb Edit)
11. Bogdan Irkük - Caprice
12. The Radio Dept. - I Wanted You To Feel The Same
13. Luke Vibert - Let's Dance & Freak
14. Jonathan Johanssonn - En Hand I Himlen
15. Marcello Giordiani - Respect Yourself (Original)
16. M83 - Couleurs
17. Xaver Naudascher - Motor City
18. a-Ha - The Sun Always Shines On T.V.
19. Iron Curtain - Anorexia
20. Jean-Luc Ponty - Computer Incantations For World Peace
21. M.A.N.D.Y Vs Booka Shade - Oh Superman
22. Telex - Moskow Diskow
23. Monomaniax - Sexy Tourismo (Gohan Pigalle Remix)
24. When Saints Go Machine - Fail Forever
25. Bertrand Fèvre - 2043

Gohan - Mix# 12 The Milky Way by Gohanmusikk

S'abonner au podcast ici.

*
Je tiens à préciser que le choix du titre s'est fait en toute méconnaissance de celui de l'album de notre très estimé Joakim - qui porte sensiblement le même nom - sorti quelques semaines plus tard... Il se murmure même, ici et là, que ce dernier aurait été si enjoué par l'écoute de ce mix qu'il aurait nommé son album de la sorte... Tsss! Vil charlatanisme, je dénonce!

samedi 5 décembre 2009

Photo : Brandon Herman

"Les doigts pianotèrent sur la table, irrésolus et ennuyés, et je crus un instant que l'audience allait tourner court. Dans les yeux gris passa une expression somnolente et fatiguée. Je me sentis soudain très mal à l'aise.
- Dormez-vous sans rêves, monsieur l'Observateur?
La question était posée sur un ton de courtoisie neutre. Un instant, je demeurai stupide, puis je sentis que le sang me quittait le visage, et mes doigts se serrèrent sur l'accoudoir.
- J'avais cru... commençai-je d'une voix entrecoupée... Je sentais ma bouche sécher... Dieux m'est témoin que j'ai cru...
Je me levai à demi de mon siège, en proie à une panique brusque.

- ... Les instructions que j'ai reçues m'avaient paru... enfin, m'avaient fait croire... J'ai pensé qu'on désirait sans oser le dire que j'aille voir là-bas, lui jetai-je dans une contraction de la gorge.
Les yeux gris ne cillèrent pas, mais une ébauche de sourire passa sur le visage à demi éclairé.

- Calmez-vous, asseyez-vous... Votre sang est vif, c'est celui d'un très jeune homme. Là! là! ajouta-t-il avec une ironie et une douceur presque gracieuse, en se penchant vers moi légèrement. Je n'ai pas dit que je dormais bien."
Julien Gracq, "Le rivage des Syrtes", éd. José Corti, p. 304, 1991 (première édition en 1951)

- Henri Dutilleux - Cello Concerto, "Tout Un Monde Lointain" - 5. Hymne (interprété par Mstislav Rostropovich et l'Orchestre De Paris dirigé par Serge Baudo) (Album "Dutilleux; Lutoslawski: Cello Concertos", 1975)
- Léo Ferré - Ni Dieu, Ni Maître (EP "Ni Dieu, Ni Maître", 1965)
- Siouxsie And The Banshees - Dazzle (Glamour Mix) (Vinyl 12' "Dazzle", 1984)
- Unknown Artist - Tangara Rave Kue (Album "Kosmfonia Mbya Guarani", 2006)
- Alarm Will Sound - Blue Calx (Album "Alarm Will Sound - Acoustica: Alarm Will Sound Performs Aphex Twin", 2005)
- Hudson Mohawke - Fuse (Album "Butter", 2009)
- Camille Saint Saëns - Danse Macabre Op. 40 (interprété par Charles Dutoit & Philharmonia Orchestra) (Album "Saint-Saëns: Danse Macabre", 1991)

jeudi 3 décembre 2009

Photo : Michael M. Koehler

En ce jeudi froid du mois de décembre, Soundscriber nous a concocté une petite sélection très mentale pour l'occasion :

"Je me permets au travers Peur Bleue de repousser les retranchements... Les retranchements de styles, de mettre en avant des genres musicaux que j'aime particulièrement (cf. post du 13 octobre 2009). Cette fois-ci, point de mix, juste une sélection, mettons de côté le DJ et laissons les morceaux parler d'eux-mêmes. Ici j'aborde le minimalisme, l'indus, les grincements qui deviennent mélodies, des morceaux construits autour de trois sons, de la non-musique, de l'omniprésence de la rythmique, de la machine qui prends le dessus..."

Tim Hecker - Azure Azure (Album "Radio Amor" , 2003)
Function - Isotope (EP "Isolation", 2007)
Thomas Brinkmann - Momomexico (EP "46 Valentino", 2001)
Suicide - I Remember (Album "Suicide", 1980)
Terence Fixmer - Drive The Bass (EP "Fiction One", 2008)
The Normal - Warm Leatherette (EP "T.V.O.D. / Warm Leatherette", 1978)
Arpanet - Wireframe Images (Album "Wireless Internet", 2002)
Heartthrob - Baby Kate (Plastikman Remix) (EP "Baby Kate Remixes", 2007)
Monolake - Wasteland (Album "Polygon_Cities" ,2005)
Liaisons Dangereuses - Kess Kill Fe Show (Album "Liaisons Dangereuses", 1981)
Errorsmith - Free For All (EP "Errorsmith #2", 2002)
Throbbing Gristle - Hot On The Hells Of Love (Album "Greatest Hits - Entertainment Through Pain", 1980)
Ø -Atomit (Album "Tulkinta", 1997)
Robert Hood - Minus (Album "Internal Empire",1998)

Soundscriber

Gohan Mix# 11 - Colère!

Pochette réalisée par Zemar

La colère est un sentiment dont peu de personnes se gargarisent d'éprouver spontanément. La première réaction est de la réfuter, la "contenir". Mais parfois les nerfs lâchent, et là s'exprime une autre personne, en tout cas pas celle que l'on connaît habituellement. C'est dans cet instant bref de transformation qu'une certaine beauté émerge. Une beauté crue, une beauté brutale, une beauté sauvage rarement appréciée en tant que telle. Et puis elle se dissipe, les traits tirés du visage crispé se relâchent doucement... Comme le dit Horace : "la colère est une courte folie".

Gohan - Mix# 11 | Colère!
  1. Unknown Artist - Variance (Function Edit)
  2. Maurice Ravel - String quartet in F - IV (interpreted by the Alban Berg Quartett)
  3. Fortdax - The Pheasant's Eye
  4. Kritical Audio - Krup
  5. Gustav Mahler - Symphony no. 1 in D majeur "Titan"- I (interpreted by the Bavarian Radio Symphony Orchestra)
  6. Flying Lotus - Brainfeeder
  7. Âme - Rej
  8. The Sight Below - At First Touch
  9. Gaiser - Ground (Original Mix)
  10. Gohan - Les Ecluses
  11. Pulp - This is Hardcore (End Of The Line Mix)
  12. Fever Ray - If I Had A Heart
  13. Surface 10 - Gamma Days
  14. Unit Black Flight - The Art Of Survival
  15. Portishead - Machine Gun
  16. Gang Gang Dance - Interlude (No Known Home)
  17. Imiafan - Epidémia (Sneak-Thief Paranoianoia Mix)
  18. Skatebard - Pagans
  19. Alva Noto - Xerrox Monophaser 2
  20. Animale Collective - My Girls
  21. Guy Boratto - No Turning Back
  22. Fanta - La Fourche
  23. Béla Bartók - Quartet No.2 Op.17 -II (interpreted by Alexander String Quartet) Gohan - Mix# 11 colère! by Gohanmusikk Mix 2 S'abonner au podcast ici.

mercredi 28 octobre 2009

Photo : Alexander Binder

L'attente fût insoutenable. Mais une belle matinée d'automne a eu raison de ma trépignante impatience, j'ai reçu ce jour-là l'ébauche d'article que j'avais commandé à Sébastien Justum.

Sans trop d'emphases sur ses nombreuses qualités, Sébastien fait partie de ces personnes dont la curiosité ne connait pas ou peu de limites. Et j'imagine que, pour lui, le problème fut alors de choisir un sujet... Mais dans cette profusion "cacophonique" de thèmes, il s'est très intelligemment arrêté sur un phénomène tout à fait actuel : la Mort du Silence. C'est donc avec l'élégante fougue qu'on peut lui connaître, qu'il nous parachève un très bel article, aux accents de manifeste, sur la tyrannie des sons, ou plutôt, devrais-je dire, sur la tyrannie du Bruit :

"On connaît la chanson. Désormais, endossons la tunique du Diable et célébrons la Haine de la Musique et l'avènement du Silence contre l'Empire du Bruit.

Dans son essai publié en 1996 "La Haine de la Musique", Pascal Quignard écrivit: « Pour écouter de la musique écrite, il fallait attendre le dimanche, lors de la grande messe. Le dos de l'auditeur frissonnait tout à coup. Ce qui était rareté est devenu bien plus qu'une fréquence. Ce qui était le plus extraordinaire est devenu un siège qui assaille sans finir la ville comme la campagne. Les hommes sont devenus les assaillis de la musique, les assiégés de la musique (...) Quand la musique était rare, sa convocation était bouleversante comme sa séduction vertigineuse. Quand la convocation est incessante, la musique devient repoussante, et c'est le silence qui vient héler et devient solennel. Le silence est devenu le vertige moderne ».

Le silence est le grand luxe, la note bleue de ce siècle vociférant, le musicien le plus parlant, le plus éloquent. Des litanies écrasantes d'Arvo Pärt ou d'Henryk Gorecki aux pop-songs étirées, distendues des islandais de Sigur Rós, de Mark Hollis, le silence est d'or. Brian Eno, avec ses séries de musiques fonctionnelles (dont le magnifique Music for Airports), avait anticipé cette dictature de la musique, gougnafière sans manières qu'on impose partout, qui s'invite et s'immisce dans la moindre fente -même dans les toilettes, dérisoire et maigre refuge fermé à double-tour contre la société-. Eno, donc, prévoyait une musique à la fois voluptueuse et volatile, qui refusait l'abrutissement imbécile du rythme.

Comme il existe des commandos d'activistes défigurant les publicités ou éteignant malicieusement les néons des commerces, gagnons en treillis et cagoules le droit au silence, le droit au choix de notre BO: ceci est un appel à l'éradication des sonos.
Fin du bruit, retour à une musique originelle, infinie mais mutique.

Une société hébétée mais silencieuse est à portée de nos tenailles."

Sebastien Justum


- John Cage - 4'33 (In Three Parts: 0'30"/ 2'23"/ 1'40") (album "John Cage", 1974)

- Arvö Prat - Cantus In Memory of Benjamin Britten (album "Tabula Rasa", 1980)
- Arvö Prat - Summa (album "Arbos", 1987)

- Henryk Gorecki - Symphony No. 3 "Sorrowful Songs" - Lento e Largo II (1992)

- Brian Eno - 1-2 (album "Ambient 1 : Music for Airports", 1978)
- Harold Budd & Brian Eno - the Plateaux of Mirror (album "Ambient 2 : The Plateaux of Mirror", 1980)
- Harold Budd & Brian Eno - Failing Lights
(album "Ambient 2 : The Plateaux of Mirror", 1980)

-
Sunn O)))/Boris - Akuma No Kuma (album "Altar", 2006)
- Sigur Rós - Svefn-G-Englar (EP "Svefn-G-Englar", 1999)
- Mark Hollis - The Color Of Spring (album "Mark Hollis", 1998)

Soundscriber Peur Bleue Mix



Photo : Vincent Dermody

Alors voilà, comme convenu, j'ai donc l'immense plaisir d'accueillir un nouvel intervenant en notre sein : Soundscriber. Si la musique joue un rôle dans la vie des gens, il est toujours très intéressant de remarquer que curieusement rares sont les personnes vraiment passionnées par elle. Or, Soundscriber en fait partie sans l'ombre d'un doute, c'est pourquoi je suis tout particulièrement fier de pouvoir lui confier un premier article sur ce blog.

Voici donc un mix accompagné d'un petit descriptif. La chronique de notre ami brestois Soundscriber est ainsi lancée sur Peur Bleue :

"Gohan me contacte après lui avoir envoyé une sélection sur Fairtilizer.

Je dois choisir un thème. J'en ai deux. Je dois un faire choix.

Le choix est fait... Italo disco. Faire un sorte de piqûre de rappel sur ce genre qui a influencé la techno et la house.

Je souhaite me concentrer sur les artistes actuels influencés par l'italo-disco.

La tracklist est faite de beaucoup d'hésitations... Je me retrouve avec pas mal de classiques finalement... Trop même!

Je traîne, ça n'avance pas. Il y a des enchaînements que je veux garder. Mais ça ne prend pas.

Le blog "Des chibres et des lettres" me commande un mix. Je mets le mix Italo de coté afin de respecter la dead line et mieux me concentrer.

Le mix pour "Des chibres et des lettres" est fait. Je peux me reprendre sur celui ci.

Tracklist retravaillée ...Des nouveautés, des tracks sortis y a deux/trois ans, des "erreurs" pour certains; des tracks non signés...

Le mix est fait, des enchaînement sont gardés . Assez dancefloor.

Je dois écrire un article... page blanche! Je n'ai jamais écrit sur la musique...

Je traîne a nouveau... On me soumet des idées... J'essaye d'écrire...ça ne marche pas. Je garde finalement l'idée du carnet de bord.


Je l'écrit en une seule fois. Le mix est fait. Plus qu'à envoyer le tout.

Je remercie tout spécialement Stuff et I am the cosmos pour leurs tracks."
Soundscriber

01.Massimiliano Pagliara_I love you that's me
02.Stuff_W.O.W.M
03.Jupiter Black_We like Mororder (Starcluster remix)
04.Jackpot_Ragazza (In Flagranti remix)
05.Miss Kittin & The Hacker_Party in my head (Mr Pauli remix)
06.Bangkock Impact_Bright light dim light
07.Mr Master_A dog in the night (Instrumental)
08.Rodion_Scuola radio elettra
09.Mr Pauli_Satisfaction
10.The Parallax Corporation_Whore on the floor (disco sucks)
11.The Hasbeens_Make the world go away
12.The Revolving Eyes_Space models
13.I Am The Cosmos_So Glad (Gesaffelstein remix)
14.Chaim_Popsky
15.Bottin_No static
16.It's A Fine Line_Never go with a hippy to a second location (Allez Allez remix)
17.Mr Cisco_Cosmic

Écoutez / Téléchargez ici

Soundscriber - Mix pour Peur Bleue (http peurbleue.blogspot.com) by gohanmusikk

vendredi 02 octobre 2009




Photo : Boogie

Puisque le temps est aux inaugurations, voici une nouvelle série de "post " que lance Peur Bleue, en grande pompe, ce soir, rien que pour vous, en exclusivité, au nom de tous les amateurs de musique qui ont échoué sur ce blog, la série (roulement de tambour... cymbale!) : Give it up!

Rien de moins!

Le but est de présenter différents morceaux issus de la culture "black" américaine qui m'ont tout particulièrement marqué, et qui continuent à le faire d'ailleurs... Jazz, Blues, Soul, Rythm'n Blues (R'n'b), Funk, peu importe le style, ces morceaux ont toujours une âme particulière, une couleur très marquée, une odeur de tabac froid, un club crasseux, le parfum désuet des dames aux cheveux plaqués, porte-cigarettes au bec, venues se perdre dans un endroit malfamé le temps d'un soir, et d'un scotch à l'œil...

Bon, trêve de mauvaise littérature, vous voulez bien, et passons à    table :

Give it up! #1
- Clifford Brown & Max Roach - What Am I Here For? (album "Clifford Brown & Max Roach", 1955) À noter le solo éclair de Max Roach à 2'05...
- Chet Baker - Tenderly (album "Chet in Paris", 1957)
- Jaco Pastorius - Continuum (album "Invitation", 1982)
- Miles Davis - He Loved Him Madly (album "Panthalassa: The Music Of Miles Davis 1969-1974", 1998, petit hommage au travail colossal de Bill Laswell au passage)

- Screamin' Jay Hawkins - I Put On Spell On You (1967/ album "Cow Fingers & Mosquito Pie", 1991)
- O. V. Wright - Motherless Child (album "The Soul of O.V. Wright", 1992)
- Gil-Scott Heron & Brian Jackson - We Almost Lost Detroit (album "Bridges", 1977)

Gohan Mix# 9 - T§WN$HIP N@TI#N


Ce que l'on désigne par musique est depuis de très longues années associé à un rite pour de nombreuses cultures. À un moment déterminé, ces rites amènent l'auditeur, comme le musicien à rentrer dans un processus transcendantal, de l'extase à la possession, le corps et l'âme sont dissociés durant cet instant atemporel. Ainsi le rôle de la musique dans la vie sociale et rituelle tant dans les cultures tribales africaines que dans la culture techno ne me parait pas si éloigné.

Pourtant à l'heure policée dans laquelle nous vivons, emmitouflés dans nos intimistes petits salons parisiens, la musique n'est souvent qu'un accessoire banalisé, un prétexte pour dissimuler dans l'hébètement une vie timide et silencieuse.

Township Nation tente, en toute humilité, une approche de la musique moderne comme rituel de soustraction à notre triste apathie des sens : basses épaisses, mélodies naïves, rythmiques tranchantes, sons étranges, clameurs hypnotiques et chauffeurs de salle à la voix rauque, savant mélange pour chatouiller nos pores obstrués. M'accorderiez vous une transe ?

Playlist:
01 - Jackson And His Computer Band - Tv Dogs
02 - Mandoza - 50/50
03 - Milanese - Caramel Cognac
04 - Kyllex - Some More
05 - Grand Popo Football Club - My Territory (Joakim Remix)
06 - M.I.A - Sunshowers
07 - Dj Koze - Zou Zou
08 - Francis Bebey - Il n'y a pas de crocodiles à Cocody
09 - Beardyman - Don't Look Back In Africa
10 - Luciano & Melchior - Father vs Baka Pygmies - Yeli
11 - Dj Cleo - Ruthless
12 - Fanta - Croix de Chavaux
13 - Walter Jones - Deuteronomy Brown (If edit)
14 - Jenny K - Remote Control
15 - Coki & Benga - Night
16 - Nathan Fake - Grandfathered
17 - Popa Chubby - Intro (Jimi Hendrix Live in NYC)
18 - Clark - Dirty Pixie
19 - Problem Child - Mad
20 - OOIOO - Umo

lundi 7 septembre 2009


Photo : Peter Beste

"J’aime tout, sauf le classique et le metal" X.

J’avais commencé à écrire un article mais pour contourner la difficulté de trouver un juste milieu entre la médiocre pige et le trop exhaustif, je préfère citer l’écrivain Eric Bénier-Bürckel qui dans son roman Pogrom exprime magistralement ce que peut provoquer ce style de musique bien marginale :

" Vous écoutez en boucle Transylvanian Hunger de Darktrhone : la voix et la guitare vous donnent à palper l’enfer, elles vous hypnotisent toutes les animosités, galvanisant la meute de loups qui vous grondent au fond du verbe…

Barde gueulard armé d’une lyre dont les cordes seraient d’authentiques boyaux humains, vous voulez qu’on entende crier, hurler, rugir, trépigner tout au fond de votre musique. Ce n’est guère différent en somme de ce que concocte les meilleurs groupes de métal. Pas de rock’n’roll, encore trop mou, trop généreux, pas assez radical, mais du Black Metal, avec des blast-beat époustouflant en tourbillons de grosse caisse et ouragans de cymbales, des voix toutes en écorchures et des accords d’apocalypse. Entre Mayhem et Darkthrone, en passant par Abruptum, Emperor et Gorgoroth, avec une pointe de musique russe dedans, tous les Prokofiev, Stravinski et Moussorgski du monde réunis en fausse messe noir, une grande danse macabre tout en fracas, rien que de l’artillerie lourde. Il faut qu’on perçoive toutes les saturations de l’être, que ca sente le désastre, le bain de sang, l’enfer jusqu’au fond des notes…"

En vrac (inutile de préciser que tout ca s’écoute à fond dans un casque et pas sur vos petits Itunes) :
Gojira – The Art Of Dying (Album "The Way Of All Flesh", 2008)
Gojira - 1990 Quadrillons De Tonnes (Album "Terra Incognita", 2001)
Nostromo - Sunset Motel (Album "Hysteron-Proteron", 2004)
Slayer – Love To Hate (Album "Diabolus In Musica", 1998)

Black Metal :
Finntroll - Svartberg (Album "Midnattens Widunder", 1999)
Dimmu Borgir – Blood Hunger Doctrine (Album "Death Cult Armageddon", 2003)
Emperor – I Am The Black Wizards (Album "In The Nightside Eclipse", 1999)
Burzum – Dunkelheit (Album "Filosofem", 1996)

Khaled X.

lundi 7 septembre 2009

Une nouvelle ère commence pour Peur Bleue! Dorénavant, nous aurons le plaisir d'accueillir différents intervenants. Faire vivre ce blog, c'est lui apporter d'autres points de vue! Et comme le dit admirablement un proverbe sénégalais : "Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village".

Aujourd'hui, Khaled X nous livre son premier article en abordant un style musical qui lui est cher, mais très généreusement stigmatisé : petite présentation de quelques classiques du métal, au détriment de vos murs qui en tremblent déjà...

Le choix de ce thème n'est d'ailleurs pas anodin, l'idée émergea à la suite du post du 21 avril 2009, qui tentait de présenter quelques courants qui composent la musique classique. Dans cet article, il m'avait semblé amusant de remarquer, en guise d'introduction, que la musique classique et le métal se côtoyaient parfois dans une phrase délicieuse que tout le monde a déjà dû entendre : "J'aime tout, sauf la musique classique et le métal". Comme si ils représentaient chacun deux extrêmes... Çà nous intéresse !

lundi 24 août 2009


Photo : Constant Anee

"CLÔTURE D'UN INCIDENT

Paris, le 6.3.1914.

Monsieur,

N'ayant que très peu d'amour-propre, je viens déclarer que, contrairement à ce que j'aurais pu laisser entendre dans mon article sur l'"Exposition des Indépendants" paru dans ma revue Maintenant, Monsieur Guillaume Apollinaire n'est point juif, mais catholique romain. Afin d'éviter toutes les méprises possibles je tiens à ajouter que M. Guillaume Apollinaire n'est pas maigre, qu'il a, au contraire un gros ventre et qu'il ressemble plutôt à un rhinocéros qu'à une girafe et, que pour la tête, il tient plutôt du tapir que du lion, qu'il tire davantage sur le vautour que sur la cigogne à long bec.
Par la même occasion, je tiens à rectifier une phrase que j'ai écrite sur Mlle Marie Laurencin : puisque j'ai dit : "En voilà une qui aurait besoin qu'on lui relève les jupes et qu'on lui mette une grosse... quelque part", je tiens essentiellement qu'on comprenne à la lettre : "En voilà une qui aurait besoin qu'on relève les jupes et qu'on lui mette une grosse paléontologie au Théâtre des Variétés."
Monsieur, veuillez me croire à plat ventre,

Arthur Cravan
chevalier d'industrie
marin sur le Pacifique
muletier
cueilleur d'oranges en Californie
charmeur de serpents
rat d'hôtel
neveu d'Oscar Wilde
bûcheron dans les forêts géantes
ex-champion de France de boxe
petits fils du chancelier de la reine
chauffeur d'automobile à Berlin
cambrioleur
etc., etc., etc. .
"

Italoboyz - L'Anagramme (Where Is London EP, 2009)
Brassica - The Centre (The Centre 1-sided 12'', 2009
Magda - 48 Hour Crack In Your Bass (Nothing Much - A Best Of Minus, 2007)
Carly Simon - Why (Extended Version) (Why 12", 1982)
Jamie Lidell - I Little Bit O Feel Good (Gohan Remix)

lundi 13 juillet 2009


Pochette réalisée par Zemar

Voici mon 9ème mix que j'ai réalisé en septembre 2008. Je l'avais accompagné d'un petit texte de présentation (d'explication). Le ton y témoigne une certaine acrimonie, il faut le noter :

"Ce que l'on désigne par musique est depuis de très longues années associé à un rite pour de nombreuses cultures. À un moment déterminé, ces rites amènent l'auditeur, comme le musicien à rentrer dans un processus transcendantal, de l'extase à la possession, le corps et l'âme sont dissociés durant cet instant atemporel. Ainsi le rôle de la musique dans la vie sociale et rituelle tant dans les cultures tribales africaines que dans la culture techno ne me parait pas si éloigné.

Pourtant à l'heure policée dans laquelle nous vivons, emmitouflés dans nos intimistes petits salons parisiens, la musique n'est souvent qu'un accessoire banalisé, un prétexte pour dissimuler dans l'hébètement une vie timide et silencieuse.

Township Nation tente, en toute humilité, une approche de la musique moderne comme rituel de soustraction à notre triste apathie des sens : basses épaisses, mélodies naïves, rythmiques tranchantes, sons étranges, clameurs hypnotiques et chauffeurs de salle à la voix rauque... curieux mélange pour chatouiller nos pores obstrués. M'accorderiez vous une transe ? "

01 - Jackson And His Computer Band - Tv Dogs
02 - Mandoza - 50/50
03 - Milanese - Caramel Cognac
04 - Kyllex - Some More
05 - Grand Popo Football Club - My Territory (Joakim Remix)
06 - M.I.A - Sunshowers
07 - DJ Koze - Zou Zou
08 - Francis Bebey - Il n'y a pas de crocodiles à Cocody
09 - Beardyman - Don't Look Back In Africa
10 - Luciano & Melchior - Father vs Baka Pygmies - Yeli
11 - DJ Cleo - Ruthless
12 - Fanta - Croix de Chavaux
13 - Walter Jones - Deuteronomy Brown (If edit)
14 - Jenny K - Remote Control
15 - Coki & Benga - Night
16 - Nathan Fake - Grandfathered
17 - Popa Chubby - Intro (Jimi Hendrix Live in NYC)
18 - Clark - Dirty Pixie
19 - Problem Child - Mad
20 - OOIOO - Umo

Téléchargez/écoutez ici

S'abonner au podcast ici

jeudi 9 juillet 2009


Photo : Ryan McGinley "Wade Wave"

"Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. (...) Beethoven et Wagner ont délicieusement secoué notre cœur durant bien des années. Nous en sommes rassasiés. C'est pourquoi nous prenons infiniment plus de plaisir à combiner idéalement des bruits de tramways, d'autos, de voitures et de foules criardes qu'à écouter encore, par exemple l'"Héroïque" ou la "Pastorale"."
Luigi Russolo, "Manifeste futuriste", in L'art des bruits, 1916

Le travail sur le "son-bruit" porté par quelques précurseurs durant le XXème siècle a ouvert une toute nouvelle approche de la musique, comme le préconisait le très radical Russolo dès 1916. La frontière tradtionnelle entre les sons d'un instrument de musique et les bruits concrets de la vie quotidienne est annihilée. Au nom de quoi le bruit ne pourrait-il pas produire de la musique?

Il est intéressant aujourd'hui de voir que la présence de sons-bruits dans un morceau de musique ne choque plus personne. Le courant de la musique concrète et électroacoustique a très scientifiquement œuvré à la recherche de nouvelles sonorités et de nouvelles sensations. Outre son caractère très difficilement accessible sans connaissances précises des codes de la musique classique, son influence sur la musique électronique actuelle est indéniable :
Pierre Schaeffer - Symphonie pour un homme seul : Prosopopée I (1951)
Karlheinz Stockhausen - Kontakte : Struktur I (1958-1960)
Gaiser - Volve (Original Mix) (album "Blank Fade", 2008)
Bruno Pronsato - Viaje a la Luna (album "Silver Cities", 2004)
Ryan Crosson - Gotham Road (Magda Remix) ("Hopskotch And Gotham Road Remix EP", 2007)

Au-delà des bruits concrets, certains se sont concentrés sur la texture sonore. La modulation d'un son peut lui donner un autre visage. Peu importe qu'elle soit synthétique ou concrète, la sonorité recherchée se trouve dans la texture, l'épaisseur du son et non sa couleur :
Luciano Berio - Sequenza XII for Bassoon (1997)
Cluster - Georgel (album "Cluster II", 1972)
(etre) - You Can Find A Neu-Cluster Of The Faust (album "Let's Talk About Muertepop #2", 2007)
Fennesz - River Of The Sand (album "Venice", 2004)
Sunn O)))/ Boris - Fried Eagle Mind ( album "Altar", 2006)
Alva Noto - Xerrox Monophaser 2 (album "Xerrox vol. 2", 2008)

Encore une fois, si certains de ces morceaux sur la texture peuvent paraître parfois arides ou trop élitistes, nombre d'artistes ont su toutefois inclure cette recherche dans une musique plus "accessible" :
Pierre Henry et Michel Colombier - Teen Tonic (album "Messe Pour Le Temps Présent", 1967)
Suicide - Cheree (album "Suicide", 1977)
Bobbie Marie - Ship Overboard (Whatever We Want Records, 2008)
Dextro - Hearts and Mind (album "Consequence Music", 2007)
M83 - Run Into Flowers (Midnight Fuck Remix By Jackson)("Run Into Flowers EP", 2003)
Extrawelt - Fernweh ("Fernweh EP", 2006)

Gohan Mix #888 - Mousson


Pochette réalisée par Zemar et Gohan

"Vers l'Orient compliqué, je volais avec des idées simples" Charles De Gaulle.

Un mix à l'occasion d'un voyage (onirique?) au bout du monde. Ce projet, aussi séduisant était-il, se devait d'être mûrement réfléchi. Il ne s'agissait donc pas de compiler quelques morceaux folkoriques sur des beats techno, mais plutôt de retranscrire un état d'esprit, une ambiance dans cet environnement à la fois exceptionnel et inintelligible. L'idée était donc de s'exprimer avec ses propres "mots" dans un contexte qui ne s'y prête pas spontanément. L'univers humide et dur de Burial ou de Fairmont peut alors avoir une résonance toute particulière lors d'une promenade dans les ruelles de Shanghaï...

Voici donc mon mix n°8 intitulé "Mousson":

Vangelis - Deckard Enters The Bradbury (Blade Runner)
Fennesz - Nebenraum
The Chap - Whoop Whoop (Hot Chip Remix)
Health - Triceteratops (Acid Girls Remix A)
Ricardo Tobar - Boy Love Girl Song
Brael And Tokyo Bloodworm - Seed
IT - B1 Women In Toilet (Stefan Goldmann Macro Version) Vs Vangelis - Tales Of The Future (On The Trail Of Nexus 6) (Blade Runner)
Rekorder - Rekorder 10.3
Arve Henriksen - Leaf And Rock
Das Glow - Cathedrale Vs Naline And Kaline - Beachball
Julian Jeweil - Air Conditionné Vs Naline And Kaline - Beachball
Ellen Allien & Apparat - Red Planets
Lucy - Downstairs
The Velvet Underground - The Black Angel's Death Song
Chaim - Moon
Oliver Huntemann - Paris
The Raincoats - No Side to Fall In
Patrick Chardronnet - Eve By Day (Fairmont Mix)
Gohan - Perdu Sans Ton Amour
Mit - Rauch (Luke Abbott Remix)
Larsson - Off Voices
Popof - Serenity
Ellen Allien - Its
The Junior Boys - In The Morning (Hot Chip Remix)
Alter Ego - Gary (C2 Remix)
Charlie Mingus - Canon
Burial - U Hurt Me
Motiivi Tuntematon - Mankind Failed

Téléchargez ici

S'abonner au podcast ici

mardi 26 mai 2009


Photo : Thobias Fladt

Jag älskar din musik!

Depuis quelques années, je découvre des groupes suédois fascinants qui humilient la scène pop méridionale par leur fougue et leur ingéniosité. Bien sur, l'on pourrait s'arrêter à un groupe comme The Knife ou à la chanteuse Lykke Li qui illustre parfaitement ces propos, mais il m'a semblé intéressant de présenter des groupes moins médiatisés par lesquels cette dite suprématie scandinave prouve qu'elle transcende bel et bien l'anecdotique. Outre l'apparence étonnamment juvénile de certains d'entre eux, les productions sont soignées et font preuve d'une éducation musicale certaine:

De la violence :
Familjen - Det lilla livet (album "Det Snurrar I Min Skalle", 2007)
Lo-Fi Fnk - Change Channel (EP, 2005)

Du jouissif :
Jonathan Johansson - En hand i himlen (album "En hand i himlen", 2008)
Tough Alliance - Silly Crimes (album "New Waves", 2006)

De la sensibilité et du raffinement :
The Radio Dept - I Wanted You To Feel The Same (album "Pet Grief", 2006)
Andreas Tilliander - Caught in a Riot (feat. New Moscow) (album "Show", 2009)
A Moutain Of One - Brown Piano (Remake by Studio) (album "Yearbook 2", 2008)

Un suédo-centrisme aveugle m'empêcherait toutefois de vous présenter des artistes nordiques qui œuvrent autant dans ce sursaut salutaire de la pop music :
When Saints Go Machine - Fail Forever (WSGM, 2009)
Junior Boys - Sneak A Picture (album "Begone Dull Care", 2009)

Thanks to Rebecca and Matilda for your advices.

Gohan Mix#4 - Purgatoire

Gohan Mix#4 - Purgatoire

Yamashiro Shoji - Requiem (Akira BO)
Troy Pierce - 25 Bitches (Gaiser's Too Many Bitches Makeover)
M83 - Run Into Flowers - (Midnight Fuck Remix By Jackson)
The Knife - Silent Shout
Gohan - Petit Garçon Triste
Slagsmålsklubben - Sponsored by The Destiny
Nathan Fake - The Sky Was Pink (Icelandic Version)
Yamashiro Shoji - Kaneda (Akira BO)
Rex The Dog - Circulate
James Holden - 10101
Italoboyz - Viktor Casanova (Samim Remix)
Fairmont - I Need Medecine
Walter Carlos - Title Music from A Clockwork Orange
Fischerspooner - Just Let Go (Thin White Duke remix)
Ellen Allien & Apparat - Jet
Vangelis - Dangerous Day (Blade Runner BO)
Burial - Untrue
Dextro - Do You Need Help ( Mfa Help Remix)
Panda Bear - Good Girl/Carrots
Arpanet - Wirless Internet
Roy Ayers - Hey Uh What You Say Come On
Para One - Ski Lesson Blues
Apparat - Limelight
Modeselektor - Edgar
Gohan - Les Années Folles
Jean-Michel Jarre - Ethnicolor 1
Burt Bacharach - South American Gateway

lundi 11 mai 2009


Photo : Casper Balsev

"En règle générale, toutes les fois, qu’en art, on pense à compliquer une forme ou un sentiment, c’est qu’on ne sait pas ce qu’on veut dire." Claude Debussy, 1913.

- Pivot - O Soundtrack Of My Heart (Warp, 2008)
- John Cage & Meredith Monk - Travel Song (Piano and Voices, 2000)
- Loco Dice - Seeing Through Shadows (Minus, 2008)
- Ahmad Jamal - Autumn Leaves (Ahmad's Blues, 1958)
- Zomby - Spliff Dub (Rustie Remix) (Hyperdub, 2008)

Gohan - Mix#7 | Chien Errant


Cover réalisée par Zemar

Voici mon mix #7 Chien Errant. Son titre est un clin d'oeil au mix précédent, car en effet il s'agit cette fois de rendre hommage à l'illustre "Cabaret du Chien Errant" de Saint-Pétersbourg. Cet endroit devint célèbre pour avoir été l'un des lieux emblématiques du futurisme et de l'avant-garde russe au début du XXème siècle.

Mais contrairement au mix #6, la démarche était ici de se concentrer autour du sens premier de l'intitulé : l'errance. Errance pour échapper à l'ennui, à la manière de Willie dans "Stranger Than Paradise". Errance pour tenter d'échapper à une approche sectaire de la musique. Voici donc une tentative d'évasion par une promenade innocente et légère entre (néo)pop psychédélique et minimale romantique, mais aussi - et surtout - entre harmonie et texture.

Nb : l'excellent site Hi-nu.com m'a fait l'honneur de consacrer un article sur ce mix. Une occasion de plus pour saluer à nouveau cette noble initiative...

Telepathe - Chrome's On It
Rodion - Electric Soca
Cyber People - Void Vision
John Daly - Move
Ali Renault - Zombie Raffle
The Rice Twins - For Penny and Alexis
John Dahlbäck - July First
Björk - Innocence (Co-Produced By Timbaland)
Agebjörn and Sally Shapiro - Deeper Space Woman
Motiivi Tuntematon - I Don't Feel Good (When You're Not Around)
Tenniscoats - Umbarepa!
Kadebostan - Caracas Soul
Fanta - Explore Me
Extrawelt - Zu Fuss (Mutter Mix)
Fairmont - Pavillon
Italoboyz - Zinga
Pantha Du Prince - Saturn Strobe
M83 - End Titles
Onur Özer - Innervoice
Ricardo Villalobos - Andruic & Japan (With Andrew Gillings)
Lazy Fat People - Shinjuku
Stephan Bodzin - Vendett
Space - Magic Fly
The Whitest Boy Alive - Golden Cage (Fred Falke Remix)
Vincent Oliver - Cluods In The Head (Nathan Fake Remix)
The Chap - Auto Where To
Junior Boys - Last Exit (Fennesz Mix)


Télécharger et/ou écouter ici

S'abonner au podcast Ego6

mardi 21 avril 2009


Photo : Marcelo Gomes

"J'aime tout, sauf la musique classique et le métal" X.

Si comme je l'avais évoqué précédemment la musique contemporaine souffrait d'une certaine méconnaissance chez les jeunes personnes (voir post du 27 février), qu'en est-il pour la musique classique (au sens large)? Que son engouement soit parfois difficile à assumer lors d'un flirt, qu'elle représente ennui et cheveux blancs, qu'elle soit, au contraire, l'instrument d'un bavard snob, la musique dite classique connait aujourd'hui une existence relativement mitigée. C'est le moins que l'on puisse dire. L'aimer c'est faire œuvre de marginalité sera-t-on presque tenté de penser.

Sans prétendre à une quelconque apologie pompeuse, voici pourtant une musique qui éveille une sensibilité que nulle autre ne peut prétendre effleurer. Pour illustrer mes propos, je me concentrerai sur quelques compositeurs d'une époque extraordinairement fertile pour la musique, à savoir la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle.

L'influence de Niccolò Paganini, de Joseph Haydn, de Franz Lizst et particulièrement de Frédéric Chopin dans la musique du XIXème siècle est sans équivoque, certains compositeurs qui les suivront achèveront, avec autant de virtuosité et d'ingéniosité, cette recherche de l'harmonie romantique :
- Alexandre Scriabine - Pathétiques, Etude op. 8 no. 12 (joué par Scriabine lui-même)
- Sergueï Rachmaninov - Sonate en Sol mineur, op. 19 (interprété par Emanuel Ax et Yo-Yo Ma)

Cette période est également marquée par l'émergence d'influences nationalistes dans la musique, tout comme en politique. Certains compositeurs comme Béla Bartók ont, à ce titre, littéralement abandonné le système tonal traditionnel en s'inspirant des techniques de compositions utilisées dans la musique folklorique d'Europe de l'Est :
- Leoš Janáček - String quartet, No 1 In E minor 'From My Life' - I (interprété par Alexander String Quartet)
- Béla Bartók - Quartet No.2 Op.17 -II (interprété par Alexander String Quartet)

La synthèse du romantisme sous sa forme la plus élaborée et de l'influence des musiques populaires nationales a donné naissance à la période moderne de la musique classique. On va dès lors voir s'affirmer un goût prononcé pour la rupture, les séquences répétitives ou les accords dissonants sur des points clefs, ce qui se retrouvera par la suite dans le développement du système atonal notamment chez Arnold Schönberg ou Olivier Messiaen :
- Gustav Mahler - Symphonie no. 1 en Ré majeur "Titan"- I (interprété par Bavarian Radio Symphony Orchestra)
- Maurice Ravel - String quartet in F - IV (interprété par Alban Berg Quartett)


lundi 13 avril 2009


Photo : Joel Barhamand

"La façon dont la musique agit sur nous est multiforme. Les idées, les sentiments, les émotions, les simples sensations, agréables ou désagréables, qu'elle éveille en nous mettent en vibration dans notre individu toute une gamme de fibres qui s'étagent des plus épaisses et des plus grossières aux plus ténues et aux plus nobles."
- Claude Delvincourt - (préface de l'ouvrage de Maurice Le Roux, "Introduction à la musique contemporaine", Les Éditions du Grenier à Sel, 1947, p. 11)

- Fairmont - Flight Of The Albatross (Coloured In Memory, 2007)
- Lee Jones - MDMazing (Electronic Frank, 2008)
- Kadebostan - Caracas Soul (Caracas Soul EP, 2007)
- Ellen Allien & Apparat - Jet (Orchestra Of Bubbles, 2007)
- Lucy - Downstairs (Donwstairs Vinyl, 2008)

Gohan Mix#6 - Cabaret Voltaire


Pochette réalisée par Zemar

Voici un mix réalisé pour une radio suisse Keep Real au mois d'avril 2008. Par une analogie un peu simplette je l'admets, j'ai cru bon de rendre hommage au Cabaret Voltaire situé à Zurich et qui a notamment vu naître le mouvement Dada entre ses murs. Ce haut lieu de foisonnement artistique, actif seulement de février à juillet 1916, a réuni en son sein toute la "scène" de l'époque se réfugiant en terre neutre durant la guerre. Imaginez vous siroter une pinte dans un petit rade sombre et dépouillé entre des toiles de Matisse, Kandinsky ou encore Picasso tout en écoutant Tristan Tzara vous réciter ses derniers "bangers" poèmes...

J'ai essayé de mon côté d'imaginer cette atmosphère insolite, en présentant par exemple Vivaldi à la dubstep, ou Terry Riley à Villalobos:

Grace Jones - The Crossing (Ooh The Action ...)
Rustie - Response
Antonio Vivaldi / Reitzell - Concerto In G
Lo-Fi -FNK - Change Channel
Battles - Atlas
Gohan - Eu tu Molto Chapado
Ghosthustler - Someone Else Ride
Bangkok Impact - Missionary On Mars
Nid & Sancy - M.U.S.I.C. (SymbolOne Remix)
Sebastien tellier - L'amour Et La Violence
Jamie Lidell - Little Bit Of Feel Good (Gohan Remix)
Dr. Delay - Reigny Daze
Milky Globe - Magic Waves (With Aeroplane)
Crystal Castles - Courtship Dating
David E Sugar - The Big H
Captain Ahab - The Power Of Health
Extra T's - E.T. Boogie
Thieves Like Us - Drugs In My Body (Gohan Remix)
Tony Rohr & Dave Shokh - Dirka Dirka
Efterklang - Mirador (James Braun Remix)
In Flagranti - Coquine (Supermarket Mix)
The Field - The Deal
When Saints Go Machine - Kids On Vacation
Junior boys - Last Exit
Group Inerane - Tenerte
Ryan Crosson - Gotham Road (Magda Remix)
Principles Of Geometry- A Mountain For President (Joakim Remix)
Sinner DC - Lady March (Water Lilly Remix)
Faker - This Heart Attack (Miami Horror Remix)
Gohan - Arthur Cravan
Services - Presenter
Familjen - Det Snurrar I Min Skalle
Zolito Pro - Je Jeux
Lucio Aquilina - Magic M
Terry Riley - Cadenza On The Night Plain I Sunrise
Ricardo Villalobos - Dexter
Change - The End

Télécharger ici

Pour s'abonner au podcast, c'est ici

samedi 28 mars 2009


Photo : Peter Beste

De la musique africaine au bounce il n'y a qu'un petit pas.

Commençons par la musique des nomades Touareg du Niger. Le mélange de rythmes syncopés et de guitares électriques est prodigieux, un beat timbalandien de la première heure :
- Group Inerane - Tenere Etran (album "Guitars From Agadez ", 2007)

Attardons nous ensuite brièvement sur ce curieux pays qu'est l'Éthiopie. Seul pays d'Afrique subsaharienne à n'avoir jamais été colonisé, l'armée éthiopienne repoussa les troupes italiennes en 1896 à Adoua. Outre la portée symbolique de cette victoire, celle-ci illustra le caractère bien spécifique de l'Éthiopie vis-à-vis des autres pays d'Afrique. Ce constat s'applique d'ailleurs singulièrement à la musique de ce pays, comme le remarque Francis Falceto : "l’éthiocentrisme viscéral des Éthiopiens, largement anti-africain, s’accommoda davantage des influences européennes et américaines que du panafricanisme officiel" (pour les plus fougueux, voyez ici l'essai fascinant de cet auteur "Un siècle de musique moderne en Éthiopie").
- Mahmoud Ahmed - Ebakesh Tarhqign (album "Ethiopiques Volume 7: Erh Mhla Mhla", 1999)
- Minyeshu Kifle Tedla - Dire Dawa (live version). Timbaland n'est pas loin non plus ici...

Le rock psychédélique africain dans années 70 a pondu quelques perles, en voici une du groupe zambien Amanaz. Le grain et la tristesse de ce morceau laissent sans voix. Jugez par vous même.
- Amanaz - Africa (album "Africa", 1975)

Petit détour par le Bénin, pour ce morceau tout à fait hypnotisant où voix et percussions métalliques -de fortune?- se confondent dans une harmonie parfaite.
- Sagbohan Danialou - Afélé

Je finirai par le Mali, pays dont la richesse de la culture musicale a peu d'égale sur le continent. Ali Farka Touré ou Salif Keita sont des noms qui nous sont familiers, mais à côté de ses stars internationales, le blues malien n'est pas l'affaire d'un ou deux artistes mais d'une scène toute entière.
- Boubacar Traoré - Mariama. Un chanteur découvert le soir de noël au théâtre MC93 de Bobigny.
- Karamoko Keita - Lemourou